10 tendances en entreprise à surveiller en 2021

20 janvier 2021

Si l’année 2020 n’a pas du tout été celle que nous avions prévue, nous avons désormais de nouvelles expériences enrichissantes permettant de regarder dans la lorgnette de 2021 avec lucidité. Quels seront les grands courants qui influenceront nos leaders et nos entrepreneurs cette année? Des experts se sont prononcés.

DanieleHenkel.tv

#1  Un esprit d’entraide grandissant entre les entrepreneurs

Un mouvement d’entraide sans précédent a été observé entre les entrepreneurs depuis le début de la pandémie et continue de prendre de l’ampleur, observe Cadleen Désir, présidente du conseil d’administration du Groupement des chefs d’entreprise. « De nombreux groupes de discussion et clubs se sont formés pour le partage de bonnes pratiques ou de solutions, note-t-elle. Ces espaces deviennent des sources d’inspiration et d’intelligence collective qui aident les entrepreneurs à traverser cette période ». L’entraide a aussi pris la forme de consolidation des dépenses entre entreprises du même secteur, de prêt d’employés et même de fusions et d’acquisitions. « La pandémie a diminué les enjeux d’égo entre les entrepreneurs. Elle a diminué la compétition pour faire plus de place à l’authenticité et à la coopétition. Cet esprit d’entraide risque de prendre de l’ampleur. Nous avons tous besoin de l’autre pour passer au travers les nombreux défis qui se dressent devant nous. »

#2  Des rencontres virtuelles personnalisables et engageantes

Après un an d’acclimatation au télétravail, les vidéoconférences statiques aux fonctionnalités limitées commencent à manquer de pep! La tendance 2021 est à la création de nouvelles expériences de rencontres virtuelles plus stimulantes, engageantes et personnalisables. Sophie Lymburner, directrice de Why Not Blue, à l’origine de la plateforme Aquarium, explique que « la pandémie a engendré de nouveaux besoins en matière de webdiffusion. On a besoin d’échanger, de réseauter dans plusieurs salles virtuelles en même temps. On veut pouvoir personnaliser, à l’image de la marque, directement à partir du site de l’entreprise. On va maintenant allier webdiffusion et vidéoconférence ». Et pour engager les employés, on va créer des expériences virtuelles stimulantes et des événements exclusifs en webdiffusion directe. L’heure est déjà aux studios d’enregistrement dans les entreprises (ou ailleurs), qui peuvent être utilisés par tous, pour des conférences, des ateliers ou des événements.

DanieleHenkel.tv
DanieleHenkel.tv

# 3  Continuer de miser sur la formation de nos équipes

Ils sont nombreux les employeurs à avoir profité du ralentissement de leurs activités pour former leur personnel en 2020! En tout, 197 000 employés de 34 000 entreprises ont profité du Programme actions concertés pour le maintien en emploi (PACME) favorisant l’apprentissage et la formation en milieu de travail. « Il y a eu un mouvement de masse, autant dans les organisations sans but lucratif comme la nôtre, que dans le privé », observe Rina Marchand, directrice principale, contenus et innovation chez Réseau Mentorat. On n’a jamais donné autant de formations à nos mentors! On parle de deux formations virtuelles par semaine en moyenne». De nombreuses entreprises se sont mises à offrir des formations ou à diversifier leur catalogue de cours, observe-t-elle. « Plusieurs contenus premium ou d’avant-garde se sont démocratisés et sont devenus plus accessibles. » En 2021, Rina Marchand entrevoit que l’offre va se stabiliser, se consolider et que l’on assistera à une hybridation des formations et de l’événementiel afin d’outiller nos employés de diverses façons.

#4  Un sentiment de sécurité, même à distance 

Depuis le début de la pandémie, les gestionnaires ont été placés devant des défis de taille pour assurer leur leadership en gestion de crise. En 2021, le sentiment de sécurité sera au sommet des préoccupations des employés, prédisent Jenny Ouellette, présidente de BonBoss et chroniqueuse sur DanieleHenkel.tv, et son équipe responsable de la recherche. Depuis la pandémie, nous voyons que les styles de gestion ont évolué ainsi que les attentes des employés envers leurs leaders. Notre sondage annuel Qu’est-ce qu’un bon boss?, a révélé que les besoins primaires de stabilité, de bien-être et surtout de sécurité ont pris de l’ampleur déclassant ainsi l’importance d’avoir une vision à long terme ». Les patrons (protecteurs en latin) gagnent à mettre en avant- plan la sécurité psychologique de leurs employés, mais aussi leur sécurité physique en lien avec le virus de la COVID-19. «Dans un climat d’incertitude, ils doivent savoir rassurer leurs employés quant à leur emploi et la viabilité de l’entreprise.» Sans oublier de mettre en place des équipements de protection et/ou des mesures de prévention de la santé mentale.

DanieleHenkel.tv
DanieleHenkel.tv

# 5  Des espaces de travail inspirants et enrichissants!
La pandémie a transformé notre rapport aux espaces de travail en laissant davantage de place à la mobilité dans un monde où les ordinateurs tendent à éliminer le papier et nous servent de téléphone et de salle de conférence! « Tout le monde est à la recherche du chiffre magique pour le ratio télétravail-présentiel de l’après-confinement, souligne Martine Drolet, associée chez VAD Designers d’espaces inc. Les employés auront surtout envie de retourner au bureau pour combler leur besoin de collaborer et d’interagir avec leurs collègues. » Les bureaux de demain feront donc la part belle à ces espaces collaboratifs. « Aller au bureau va devenir un événement, prédit Martine Drolet. Ce ne sera plus juste pour s’installer à son poste de travail. On ira pour des vidéoconférences, pour créer, pour participer à des sessions de travail. On peut anticiper la création de davantage d’aires de collaboration, mais aussi de petites salles pour faire des tâches qui demandent de la concentration ou pour une vidéoconférence. » La culture de l’entreprise devra également se refléter autant que possible dans les lieux physiques de l’entreprise. « Ces prochaines années, les entreprises vont se recentrer sur leurs valeurs, sur le bien-être des employés. On parle de plus en plus de certification WELL qui mise notamment sur la performance acoustique, la qualité de l’eau, de la nourriture, sur l’accès à la lumière, sur l’ergonomie, sur la mobilité et sur la beauté des espaces.  »

# 6  Pérennité des technologies numériques sans contact  

En 2020, les consommateurs ont expérimenté les marques principalement à travers le numérique. « Les technologies sans contact ont explosé, se réjouit Damien Lefebvre, vice-président exécutif chez Valtech. On a fait un bond d’environ cinq ans en termes de pénétration de certaines technologies, des expériences virtuelles connectées à la réalité augmentée ». Avec le code QR et le système de reconnaissance des produits, le cellulaire est devenu un incontournable pour mettre en avant du contenu. « C’est une véritable télécommande! Ça existe depuis à peine 12 mois et c’est un réel game changer! On peut personnaliser le contenu selon les besoins, en offrant le bon contenu au bon moment, ce qu’on n’avait jamais vu auparavant ». Le numérique a aussi permis de transformer la relation client et a démontré qu’il était un outil marketing puissant. « Les consommateurs connectés se retrouvent dans la base de données des entreprises. On peut utiliser toute cette data pour mieux cibler les stratégies commerciales ». C’est un bon indicateur de la pérennité de ces concepts même si le retour en mode physique est attendu.

DanieleHenkel.tv
DanieleHenkel.tv

# 7  Remixing et authenticité sur les médias sociaux

Si l’année 2020 a été marquée par l’authenticité sur les médias sociaux, la tendance est loin de s’estomper en 2021. « Les gens cherchent du vrai plutôt que du parfait, souligne Marie-Janelle Larivée, stratège numérique à l’agence J’aime. Pour les marques, on cherche à connaître les personnes derrière l’entreprise, le pourquoi et le comment plutôt que la surface de la publicité et du marketing. » Popularisée par TikTok, les vidéos très courtes et le remixing (contenus existants repris en y apportant sa touche personnelle) continueront d’avoir le vent en poupe. Les conversations un à un personnalisées seront toujours à privilégier en 2021. « La pandémie a renforcé cet aspect. Les clients se rendent moins en magasin, mais ils veulent tout de même pouvoir questionner l’entreprise et obtenir rapidement une réponse lors de l’achat en ligne. Les publications avec boutons qui incitent à envoyer un message, les échanges par Messenger, les chats sur les sites Web et les groupes de discussion sont tous des avenues pour renforcer le lien avec sa communauté ».

# 8  L’écoresponsabilité prend tout son sens

La transition écologique des entreprises va en s’accélérant. La crise sanitaire a réveillé l’urgence d’agir. « On est en train d’amorcer un virage depuis environ deux ans avec l’écoconception, une tendance pour 2021 », assure Yourianne Plante de Éco Entreprises Québec.  La démarche d’écoconception tient compte du développement durable dans toutes les étapes de conception du produit. Elle réfère à la réduction de l’impact à la source, à l’intégration de matière recyclée et à la recyclabilité de l’emballage. « Et il y a eu cette annonce du gouvernement du Québec en février 2020 à propos de la collecte sélective modernisée qui va associer les entreprises aux municipalités.Il s’agit de promouvoir un modèle d’économie circulaire avec une vision intégrée de la récupération et du recyclage. Les entreprises vont être au cœur de ce système », déclare madame Plante. « Elles vont être appelées à revoir leurs emballages pour qu’ils soient écoconçus et pourront profiter de tarifs écomodulés, c’est-à-dire de tarifs plus avantageux en fonction des bonnes pratiques mises en place ».

DanieleHenkel.tv
DanieleHenkel.tv

# 9 Décidément plus d’approvisionnement local 

«  Il est évident que la pandémie a ébranlé les chaînes d’approvisionnement du secteur agroalimentaire », déclare Marilou Cyr, directrice de la Zone Agtech. La crise a renforcé l’objectif d’accroître notre autonomie alimentaire. L’approvisionnement local est devenu un enjeu de taille que le Québec va maintenant prioriser. Il passe notamment par la promotion de l’achat local. Et il concerne autant les consommateurs que les producteurs. Voici ce qui s’en vient en 2021, selon madame Cyr: « la mise en valeur des produits locaux dans les chaînes d’épicerie, une production plus diversifiée chez les petites entreprises locales, ce qui représente un défi chez nous, et justement la croissance des serres qui sont en train de s’adapter grâce aux nouvelles technologies pour fournir les chaînes d’alimentation et les consommateurs à l’année ».

# 10 Des entreprises plus engagées

Donner un sens aux choix que l’on fait va revêtir une importance nouvelle en 2021. « Les consommateurs vont réfléchir à pourquoi ils consomment ces produits et pourquoi ils choisissent de soutenir cette entreprise plutôt qu’une autre », explique Patrice Côté, directeur chez Basta Communication. Pour fidéliser les consommateurs, les entreprises devront poser des actions concrètes sur des thématiques de parité et d’inclusion, de justice sociale, d’environnement ou de préservation du local. La réputation est plus que jamais liée aux enjeux de société. « La responsabilité sociale pour une PME, c’est avantageux pour se démarquer », constate Patrice Côté. « Le défi maintenant sera de communiquer vos engagements », en particulier en communiquant de façon authentique et transparente sur les réseaux sociaux.

DanieleHenkel.tv

À propos de l'auteur(e)

À propos de DanieleHenkel.tv