11 recommandations de la relève d’affaires pour relancer le Québec

14 mars 2021

La relève d’affaires désire faire entendre sa voix pour la reprise économique à la suite de la pandémie de la COVID-19. Dans le cadre de la publication d’un livre blanc, le Regroupement des jeunes chambres de commerce du Québec a formulé 11 recommandations pour relancer le Québec. Mise en contexte avec son PDG, Pierre Graff.

Un livre blanc est généralement créé à l’issue du Forum économique de la relève d’affaires (FERA), une initiative du Regroupement des jeunes chambres de commerce du Québec (RJCCQ) qui représente 47 jeunes chambres de commerce et d’ailes jeunesse à travers la province. Cet événement permet aux jeunes entrepreneurs, professionnels, travailleurs autonomes et étudiants de 18-35 ans de réfléchir sur des sujets d’actualité et d’apporter des pistes de réflexions et de solutions. Cette année, l’ouvrage revêt une importance particulière. « C’est un livre blanc exceptionnel dans une période exceptionnelle, assure Pierre Graff. On sent qu’on est dans un moment charnière. Les jeunes nous ont beaucoup témoigné leurs inquiétudes depuis un an. »

« On pense qu’il y aura un avant et un après COVID, poursuit le PDG du RJCCQ. Il y a potentiellement un enjeu quant à l’esprit entrepreneurial. Pendant des années, on a rendu l’entrepreneuriat sexy, on a créé une dynamique. Il faut s’assurer de garder cet élan dont le cœur est la relève d’affaires. Or, cela repose sur le retour d’une économie solide et cela passe par l’innovation. »

DanieleHenkel.tv

Les recommandations du livre blanc de la sixième édition du FERA s’articulent autour de quatre grandes thématiques (voir encadré). «Ces thèmes nous permettent de suggérer des décisions qui aideront immédiatement et d’autres qui permettront d’opérer la transition sur plusieurs années. Je pense notamment à la 11e recommandation qui suggère de s’inspirer du modèle de l’Estonie pour lancer un chantier d’e-citoyenneté. Ces changements pourraient s’échelonner sur plusieurs années, mais les bénéfices seraient grands et se feraient sentir rapidement (réduction de l’empreinte numérique, meilleur accès aux services publics, sécurisation du système). »

«Ce que l’on souhaite plus que tout, c’est que la relève d’affaires soit pleinement considérée pour jouer un rôle dans ce moment pivot, renchérit Pierre Graff. Ces 11 propositions montrent comment les jeunes peuvent contribuer à la relance et on espère que ce sera le cas.»

11 recommandations pour relancer le Québec

Soutien à la relève d’affaires

1. Exempter d’impôts les salaires des fondateurs et les profits des nouvelles PME de plus d’un employé pour les deux premières années suivant leur création, afin de réduire leurs charges financières et administratives et offrir un incitatif inédit pour se lancer en affaires.

2. Assouplir les règles fiscales en place afin que les entrepreneurs cédant leur PME à des repreneurs membres de leur famille bénéficient des mêmes bénéfices fiscaux que ceux favorisant les repreneurs externes.

3. Alléger le fardeau d’endettement des PME en éliminant le taux d’intérêt sur les prêts leur ayant été consentis par les gouvernements depuis le début de la pandémie et en prolongeant le délai avant la date à laquelle elles devront commencer à les rembourser.

Transformation du monde du travail

4. Instaurer un nouveau programme permanent de financement à la formation continue en entreprise, selon le modèle PACME, en visant les industries et apprentissages stratégiques.

5. Favoriser la requalification des travailleurs et travailleuses vers des secteurs essentiels stratégiques et verts en les rendant prioritaires dans le cadre du Programme d’aide à la relance par l’augmentation de la formation (PARAF) et rendre ce programme permanent.

6. Doubler l’objectif de branchements mensuels du gouvernement du Québec pour combler le retard de branchement à l’internet haute vitesse dans les régions de la province.

Innovation ouverte

7. Ajouter un volet « Innovation ouverte » au programme Innovation du gouvernement du Québec, en reprenant le modèle de la Subvention à l’innovation ouverte pour les entreprises émergentes de la Ville de Montréal afin d’encourager la collaboration entre les entreprises émergentes et celles déjà établies au Québec.

8. Lancer un nouveau programme incubateur de soutien à la commercialisation et à la mise en marché d’innovations, selon le modèle du programme fédéral Solutions innovatrices Canada (SIC).

Identité numérique

9. Élargir la portée du projet actuel d’identité numérique afin que celui-ci devienne un véritable « portefeuille numérique », développé de manière conjointe avec le gouvernement du Canada, qui permettra d’utiliser autant les services gouvernementaux, d’interagir de manière sécurisée avec des entreprises privées tout en diminuant l’empreinte numérique des individus.

10. Bâtir l’adhésion de la population à ce portefeuille numérique et lancer de grandes initiatives transparentes d’éducation de la population quant à la littératie technologique, la culture de la sécurité et les contrôles de sécurité en place.

11. Lancer un chantier d’e-citoyenneté en s’inspirant du modèle et des réussites de l’Estonie.

À propos de l'auteur(e)

Mélissa Proulx

À propos de Mélissa Proulx

Éditrice

Mélissa Proulx est une journaliste, chroniqueuse et rédactrice. Elle se consacre avec passion et créativité à l’élaboration de contenus journalistiques riches et variés depuis 2002.