5 faits saillants de l’Indice entrepreneurial québécois

3 juin 2020

Les données recueillies par la Fondation de l’entrepreneurship auprès de 15 000 répondants (dont plus de 1 500 propriétaires d’entreprise) datent d’avant la COVID, mais elles n’en restent pas moins un excellent guide pour mieux préparer la relance de nos entreprises. Voici cinq faits saillants de l’Indice entrepreneurial québécois 2019.

Le goût d’entreprendre, à tout âge

Entreprendre serait le choix de carrière optimal dans tous les groupes d’âge qui ont été sondé et non pas seulement chez les jeunes (18-34 ans), comme ça a été le cas dans le passé. Il s’agit d’une première dans l’histoire de l’Indice qui a été créé en 2009. «Cette nouvelle donnée vient confirmer l’existence d’une véritable culture entrepreneuriale au Québec et d’un effet de vase communiquant entre les générations, commente Rina Marchand, directrice principale, Contenus et innovation à la Fondation de l’entrepreneurship. En dépit des défis actuels dans le contexte de la pandémie, je ne crois pas que ce désir d’entreprendre va s’effriter. »

DanieleHenkel.tv

Les 35-49 ans s’imposent de plus en plus

Pour la première fois, la tranche d’âge des 35-49 ans affiche un taux d’intentions et de démarches d’entreprendre plus élevé que les jeunes de 18-34 ans. Le tiers des nouvelles démarches effectuées au cours de la dernière année serait d’ailleurs attribuable aux 35-49 ans. Du jamais vu. «On constate un réel engouement, comme si cette génération se réveillait et voulait se réaliser, note Rina Marchand. Cette nouvelle donne devrait interpeller les différentes organisations et ressources en accompagnement. Le dynamisme est trop fort pour continuer à être ignoré. Ces entrepreneurs n’ont pas de temps à perdre et ils veulent réussir!»

Taux d’intention d’entreprendre

30,8% chez les 18-34 ans

31,8% chez les 35-49 ans

16,1% chez les 50-64 ans

Source: Indice entrepreneurial 2019

Taux de démarches

12,5% chez les 18-35 ans

16,1% chez les 35-49 ans

8% chez les 50-64 ans

Taux de nouveaux propriétaires

3,4 % chez les 18-34 ans

6.6 % chez les 35-49 ans

11,1 % chez les 50-64 ans

Entreprendre sur le tard

Chez les générations plus matures (50-64 ans), le taux d’intention a fait un bond remarquable, passant de 11,5% en 2018 à 16,1% en 2019. Le taux de démarches a quant à lui connu une augmentation de 45% entre 2018 et 2019 (de 5,5% à 8%). Autre fait notable: un nouveau propriétaire d’entreprise sur trois appartient à la tranche d’âge 50-64 ans en 2019, en comparaison à un sur cinq en 2016.

Les femmes persistent et signent

Le nombre de femmes propriétaires est stable et même qu’il est en légère croissance (5,6% en 2019 comparativement à 5,2% en 2018). Du côté des hommes, il a légèrement diminué (de 7,6% à 6,8%). Chez les nouveaux propriétaires, on constate une quasi égalité entre les hommes et les femmes: 52% d’hommes contre 48% de femmes.

Les immigrants

Le dynamisme ne se dément pas chez la clientèle d’immigrants, tant dans les intentions que dans les démarches. Une personne sur 4 ayant l’intention d’entreprendre est d’origine immigrante. Chez les jeunes hommes immigrants de 18-34 ans, les deux tiers ont l’intention d’entreprendre. De plus, 50% des jeunes femmes immigrantes ont l’intention d’entreprendre. « Les jeunes immigrants sont la locomotive du taux d’intention d’entreprendre des jeunes, observe Rina Marchand. Ils poussent vraiment les données vers le haut. »

« Avec l’indice 2019, nous avons un polaroid très précis et fin d’avant-COVID. Notre souhait est de revenir avec une édition 2020 qui permettra de mesurer le dynamisme entrepreneurial dans un contexte de relance et, on l’espère, post pandémie », conclut Rina Marchand.

Pour consulter le rapport complet, cliquez ici.

À propos de l'auteur(e)

Mélissa Proulx

À propos de Mélissa Proulx

Éditrice

Mélissa Proulx est une journaliste, chroniqueuse et rédactrice. Elle se consacre avec passion et créativité à l’élaboration de contenus journalistiques riches et variés depuis 2002.