7 actions pour changer le monde du travail

12 novembre 2020

DanieleHenkel.tv

JENNY OUELLETTE
RECRUTEMENT ET MANAGEMENT

 

Le monde du travail est résolument entré dans une nouvelle ère. Quels que soient nos origines, notre âge, notre métier et nos diplômes, nous avons toutes et tous un rôle à jouer dans son évolution. Il faut agir maintenant pour s’assurer que les changements à venir soient porteurs de progrès et non de division.

Le travail n’est pas toujours synonyme d’épanouissement. Un lot de discrimination existe envers les femmes, les hommes, les jeunes, les personnes âgées, les neurodivergeants, les personnes ayant des incapacités, etc. Le marché du travail profite parfois aux privilégiés. Fort est de constater qu’au sein de certaines organisations, les plus forts et compétitifs atteignent le sommet de la pyramide au détriment de l’esprit d’équipe et de la bienveillance. Ces dynamiques sont celles qui doivent disparaître dans cette nouvelle ère. Pourquoi? Parce qu’elles nous ont conduites au marché du travail actuel, qui lui, doit changer.

Aujourd’hui, les valeurs d’inclusion, de collaboration et d’innovation doivent prendre les devants. Les affaires ne peuvent plus passer devant l’humain. Voici les sept actions que je propose pour amorcer un virage humainement prospère:

1. Harmoniser vie et travail
Le télétravail est bon lorsqu’il est équilibré. Nous avons parlé maintes et maintes fois de conciliation travail-famille-vie personnelle. Jamais nous n’avons entendu parler de concilier humain-affaires! Au lieu de trouver une solution temporaire qui permet de travailler de la maison, d’étudier et d’aller chercher les enfants à la garderie, nous gagnerions à réfléchir à une nouvelle façon de penser qui permettrait de vivre et de travailler. Ici, je ne parle pas de concilier des horaires. Je souligne un changement plus profond: une harmonisation. Cessons d’employer le mot «conciliant», parlons d’harmonisation entre notre vie et le travail!

La conciliation sous-entend qu’il y a un conflit entre deux parties et que celles-ci doivent en venir à une entente. Harmoniser, a une portée davantage positive: c’est unifier des éléments dans un tout cohérent. En bref, il doit avoir une cohérence entre la vie professionnelle et la vie celle personnelle.

2. Former les gestionnaires au jour 1 
De 50% à 75% des nouveaux gestionnaires disent manquer d’outils ou de formation pour bien occuper leurs fonctions. Dans ce contexte, les erreurs sont inévitables. Or, ces bévues risquent d’être faites au désavantage des employés ou même de la qualité de vie du gestionnaire. La formation ne doit pas être réservée qu’aux gestionnaires des niveaux supérieurs, mais bien à tous. Avec elle, les gestionnaires, les employés et même l’entreprise en bénéficieront.

3. Noyer l’idée de la perle rare
Alors que plusieurs cherchent ardemment la perle rare, certains ont compris que c’est l’océan qui façonne la perle. Toute perle prend vie et se forme dans un écosystème complet. À trop vouloir chercher une perle, parfois nous pouvons être fermé aux profils atypiques qui ont tant à offrir.

Pour ma part, j’ai compris que j’embauche une personne qui a tout à apprendre de mon organisation. Peu importe son parcours. Or, le rôle de la culture organisationnelle, de mon leadership et de mon équipe est de l’aider à révéler ses talents et de détruire ses limites imaginées.

4. Prendre en charge notre développement
Un nombre inimaginable de nouveaux métiers apparaîtront dans les prochaines années. De nouvelles compétences devront être acquises par toutes et tous. À mes yeux, il est évident que les universités, les subventions du gouvernement et les entreprises ne peuvent être les seuls véhicules pour développer les compétences de l’ensemble du Québec. Nous devons tous travailler dans une même voie afin de développer ces compétences. Faire des lectures, demander des formations, avoir des mentors et devenir un mentor pour un collègue ou un proche sont des exemples de pratiques à adopter dès aujourd’hui. Peu importe notre âge ou notre degré de scolarité, nous devons mettre la main à la pâte.

5. Voir la force de l’inclusion et de la diversité
La diversité est synonyme de progrès et de prospérité pour tous: employés, équipe, entreprises et société. Soyons inclusifs! Abordons ce changement maintenant et soyons ouverts à la beauté des différences. Croyez-moi, les entreprises qui ont réussi à inclure la diversité avancent vite, très vite même, pendant que celles qui résistent ralentissent.

Et vous, à quelle vitesse avancez-vous?

6. Appuyer les entreprises humaines
En choisissant de travailler pour une organisation, nous choisissons de la faire grandir et prospérer. Nous contribuons à sa mission et parfois involontairement à ses impacts tant positifs que négatifs sur les gens, les clients et l’environnement. Lorsque nous postulons pour un emploi, c’est aussi le choix subtil que nous faisons. Alors, pour changer le monde du travail, il s’agit de prendre conscience de cette réalité et aussi, de choisir une entreprise que nous souhaitons voir grandir. À mes yeux, trouver un emploi n’est pas magasiner un salaire. Pour qui travaillez-vous?

7. Contrer le harcèlement par la psychologie et la technologie
La cofondatrice de SPOT,  Julia Shaw, mentionne dans son TED Talk que 93% des gestes de harcèlement ou de discrimination se font en présence de témoins. Toutefois, des études tendent à démontrer que peu de gestes d’harcèlement et de discrimination sont reportés aux départements des ressources humaines. Ceci dit, encourager les victimes et les témoins à dénoncer un harceleur ne serait vraisemblablement pas la meilleure façon d’irradier le harcèlement en milieu de travail. Mme Shaw souligne plusieurs solutions, mais celle qui retient mon attention est d’utiliser un sondage anonyme envoyé aux employés. Celui-ci doit contenir des questions précises portant sur des situations claires. Par exemple, avez-vous déjà vu un collègue se faire toucher le bas du dos sans consentement? Surtout, évitez les questions larges: avez-vous été témoin de harcèlement au travail? À cette question, bien des répondants diront non. Poser des questions précises augmente les chances de prendre le vrai pouls de la situation dans une organisation.

Vous voulez découvrir les autres solutions, consultez ce lien.

À l’aube de certains changements, il apparaît que c’est le système qui est défaillant. Personne n’est à pointer du doigt, l’heure est à la créativité et à l’espoir. Je crois que, derrière toutes les imperfections de nos milieux de travail, se cache une chance de progresser. Les quelques gestes cités précédemment ne sont qu’une infime partie des améliorations possibles pour changer notre monde du travail. Or, pour réussir, nous devons tous agir, un jour à la fois.

À propos de l'auteur(e)

Jenny Ouellette

À propos de Jenny Ouellette

Fondatrice de BonBoss

Jenny est la fondatrice de BonBoss.ca inc., l’entreprise qui a pour mission de changer le monde du travail, un bon boss à la fois. Détentrice d’un baccalauréat en relations industrielles, elle commence sa carrière en gestion des ressources humaines avant d’amorcer sa vie d’entrepreneure en marketing de contenus. Son parcours atypique l’amène à développer une expertise et une vision uniques de l’avenir du recrutement et de la gestion.