Avoir su: «Être prêt à s’associer»

Séries: Avoir su

10 janvier 2019

Pour une meilleure expérience de visionnement, activez les sous-titres en français sur la vidéo!

DanieleHenkel.tv

Lennie Moreno, fondateur et PDG de Sofdesk

Pour Lennie Moreno, être le PDG de Sofdesk n’est pas une fin en soi. Depuis qu’il est tout jeune, son souhait était d’acquérir suffisamment de crédibilité pour pouvoir inspirer et aider les gens avec des messages positifs. L’entrepreneuriat a donc été l’une des avenues qu’il a choisies pour rejoindre les gens à plus grande échelle. Sa passion, il la transmet au sein de son entreprise, mais aussi à travers sa fondation Clean Out Your Closet, dans le cadre de ses conférences ou visites dans les centres de détention, prisons ou écoles. Il le fait aussi à travers la musique rap dont il se sert comme catalyseur et thérapie. «Dans toutes les choses que j’entreprends, j’essaie de simplifier la vie des gens, de trouver des solutions concrètes, explique-t-il. Ça ne devrait pas être compliqué de trouver notre voie et notre bonheur dans les petites choses que l’on fait tous les jours». Son entreprise, qui offre des solutions logicielles clefs en main dans les domaines de la toiture et de l’énergie solaire, dessert une clientèle répartie partout à travers le Canada et les États-Unis. Avec son plus récent produit Roofgraf et d’autres outils en développement, Sofdesk s’apprête à ouvrir de nouveaux marchés.

S’associer en affaires : l'amour ou la raison?

Pistes de solutions par l’École des entrepreneurs des entrepreneurs du Québec

Prendre des associés est sans contredit une décision majeure et stressante, un peu comme le serait un mariage. Entre raison et passion, voici des pistes de réflexion pour bien choisir ses partenaires…d’affaires!

Un bon réseau de contacts, du financement, de l’expertise: voilà trois ingrédients très recherchés par tout entrepreneur en démarrage! Or, dans bien des cas, l’un d’eux fait défaut.

Collaborateurs ou actionnaires?

Parmi les nombreuses personnes que vous rencontrerez en cours de processus, il est probable que vous trouverez une personne apte à combler l’un de vos besoins plus pressants. Vous irez alors jusqu’à envisager de vous associer avec eux et de partager les parts de l’entreprise.

Il est logique de vouloir vendre des parts à un actionnaire qui vous permet de combler une de vos lacunes ou d’accélérer le démarrage. Mais attention, il ne faut pas vendre son âme à tout prix!

À cette étape, il importe de vous poser certaines questions: est-ce que l’investisseur apporte une plus value? Quelles sont les attentes du prêteur? Ses valeurs rejoignent-elles celles de l’entreprise? Quel est le potentiel de collaboration à moyen terme? Dans certains cas, vous rechercherez chez un associé une expertise précise, complémentaire à la vôtre et sans laquelle vous ne pourrez avancer. S’associer sur la seule base des compétences n’est toutefois pas garant d’une union réussie.

Faisons cette analogie : un conjoint peut avoir tout ce qu’il faut sur papier, mais, est-ce que la magie opère entre vous? Arrivez-vous à bien communiquer, négocier, argumenter? Vous admirez cette personne, vous faites confiance en son jugement, mais avez-vous simplement du plaisir ensemble?

Retenons ceci: si avant de se marier, il vaut mieux cohabiter, il sera toujours plus sage de travailler ensemble avant de s’associer.

Besoin d’un outil dans le processus de recrutement? Les tests psychométriques permettent d’analyser les caractéristiques comportementales d’un potentiel associé et les vôtres afin de prédire une certaine compatibilité. Les bons tests, aujourd’hui plus abordables et accessibles, sont construits de manière à ce qu’il n’y ait pas de bonnes ou mauvaises réponses mais plutôt un éventail de réactions possibles, ensuite associées à des types de personnalités.

Répartition des parts

Une fois que l’amour est assumé au grand jour entre deux associés, il faut déterminer la part d’actions à partager. Ici, c’est l’univers des possibles.

Dans votre processus de négociation, tâchez de bien distinguer le salaire des parts en actions. Ce sont deux éléments qui doivent être abordés indépendamment.

Être généreux sur les parts d’entreprise donne de la valeur à vos associés. Mais ce n’est pas tout. Assurez-vous que ceux-ci adhèrent à votre vision et à vos valeurs, deux grands moteurs de motivation et l’engagement. Il ne s’agit pas seulement d’argent!

Un associé arrive une fois que l’entreprise est sur pied? Vous devrez alors connaître la valeur de votre entreprise. Certains professionnels comme un comptable professionnel agréé (CPA) ou un expert en évaluation d’entreprise (EEE) pourront vous aider à établir un pourcentage gagnant de répartition des parts pour chacune des parties.

 

Prévoir le pire

Hé oui! Même si la vie est douce entre vous et votre/vos partenaires, il faut prévenir le pire. Peu importe si vos associés sont vos amis ou vos proches, une convention d’actionnaires détaillée vous protégera en cas de divorce professionnel. Longue et heureuse vie aux nouveaux associés!

À propos de l'auteur(e)

École des entrepreneurs du Québec

À propos de École des entrepreneurs du Québec

L’École des entrepreneurs du Québec est un OBNL dédié au développement des compétences pour le démarrage, la croissance et l’acquisition d’entreprise.