Avoir su: «le pouvoir du pitch»

24 avril 2019

DanieleHenkel.tv

Catherine D’Avril et Gabrielle La Rue, cofondatrices de Locketgo

Alors qu’elle occupait la fonction de responsable de la production logistique pour l’un des plus grands promoteurs d’événements au Canada, Gabrielle La Rue, aussi musicienne, a fondé Locketgo afin de répondre à un besoin d’entreposage temporaire dans les festivals. Aux simples casiers en bois à numéros, elle et son associée Catherine D’avril ont préféré développer une version connectée et intégrée aux services de billetterie. «Nous avons été propulsées rapidement dans le monde des startups en n’ayant aucun bagage en technologie, raconte Catherine D’avril, aussi directrice marketing. Gabrielle et moi détonnions parmi les ingénieurs lors de nos participations à des incubateurs comme Centech et FounderFuel. Or, ces ressources nous ont permis de faire un apprentissage en accéléré extraordinaire.»

Bien qu’elles développent activement le marché de l’événementiel au Canada et aux États-Unis, le duo d’entrepreneures se tourne maintenant vers les arénas et les centres des congrès. «L’important pour nous, c’est que les utilisateurs se sentent bien dans nos “zones de confort” Locketgo. Nous travaillons également à diversifier notre offre avec des installations permanentes», explique Catherine.

Selon la co-fondatrice, «le travail de bureau fait partie de notre quotidien, mais nous adorons rencontrer de nouveaux clients, faire de la prospection et aller sur le terrain. Nous avons également des talents opposés donc complémentaires. Gabrielle et moi se connaissons depuis seulement 3 ans, mais nous avons l’impression que ça fait une éternité!»

Pitch d’affaires : 5 erreurs fréquentes à éviter

Pistes de solution de l’École des entrepreneurs du Québec

Dans un concours pour gagner une bourse, devant des investisseurs pour obtenir du financement, auprès des clients pour les conquérir, maîtriser son pitch d’affaires est l’une des compétences essentielles à acquérir en tant qu’entrepreneur.

Dans le jargon des affaires, le pitch fait référence au elevator pitch, c’est-à-dire une présentation avec une durée déterminée, comme dans le cas où vous croiseriez un prospect dans un ascenseur et deviez capter son intérêt.

Voici les erreurs les plus fréquentes à éviter pour un pitch à impact maximal!

Vouloir tout dire

Le pitch doit être percutant. Pour cela, il est préférable d’éviter de vouloir donner trop de détails.  Choisissez un angle selon votre auditoire cible et allez à l’essentiel. Par exemple, concentrez-vous à expliquer clairement la problématique à laquelle répond votre service ou votre produit. Vous pourriez par exemple répondre aux questions suivantes: quel est votre avantage en rapport à vos concurrents? Que faites-vous d’unique, de différent?

Manquer de chiffres

Pour convaincre des investisseurs, il vous faudra des chiffres à l’appui. Que ce soit pour expliquer les besoins du marché, l’engouement des clients ou justifier un montant demandé, donnez des chiffres.

Les clients pourront se laisser convaincre par des faits sur votre service ou votre produit, ce qui aura pour effet de mettre encore une fois votre avantage concurrentiel en relief.

Manquer de saveur

En revanche, un pitch purement factuel risque d’être ennuyant. Suscitez l’émotion! Comment? Vous pourrez utiliser l’humour, raconter une anecdote d’affaires, ou raconter votre parcours avec autodérision. Parfois, il est aussi possible de toucher un auditoire simplement en révélant son histoire, en parlant de ses doutes et de ses ambitions.

Rappelez-vous toutefois de ne pas jouer un personnage, mais de rester fidèle à votre personnalité, sans quoi vous risquez de sonner faux.

Manquer de vision

Une erreur fréquente que font les entrepreneurs est d’oublier de montrer la progression d’une entreprise dans le temps, surtout auprès des prêteurs. Le risque en ayant toujours le nez collé sur les difficultés du moment présent est de montrer un portrait réduit et tronqué de l’entreprise. Montrez le chemin parcouru depuis vos débuts avec les réalisations et améliorations principales. Parlez du présent, mais aussi communiquez la vision de l’entreprise et ses objectifs futurs (prévisions financières, par exemple).

Ne pas soigner son non-verbal

Vous aurez beau avoir répété le meilleur des pitchs avec un contenu et une structure irréprochables, si vous ne soignez pas votre posture, votre ton de voix, vos tics, cela risque de nuire au message. Voici une petite liste d’éléments à vérifier lorsque vous pratiquerez d’un pitch.

Ai-je tendance à :

Avoir le regard fuyant?
À ne regarder qu’une partie de l’auditoire?
Avoir la bougeotte?
Être figé?
Avoir un tic verbal ou physique en particulier?
Parler avec un ton de voix monotone?
Parler à un volume trop faible?
À m’essouffler?

DanieleHenkel.tv

Vous aurez compris que la meilleure façon de vous améliorer sera de vous pratiquer, voire vous filmer. N’hésitez pas à faire votre pitch devant vos proches afin de recueillir des commentaires sincères.

Rappelez-vous de cette citation:

« Qui néglige de se préparer devra se préparer à être négligé! »

Vous souhaitez améliorer votre pitch? Notre atelier Préparer sa présentation d’affaires peut vous aider.

À propos de l'auteur(e)

École des entrepreneurs du Québec

À propos de École des entrepreneurs du Québec

L’École des entrepreneurs du Québec est un OBNL dédié au développement des compétences pour le démarrage, la croissance et l’acquisition d’entreprise.