Et si on franchisait?

23 avril 2019

L’industrie de la franchise fait partie intégrante de l’économie québécoise. Christian Champagne, PDG du Conseil québécois de la franchise (CQF), a accepté de répondre à nos questions sur ce modèle d’affaires parmi les plus performants.

La France est un pays champion en matière de franchisage. Où se situe le Québec sur l’échiquier?

Le Canada compte 1200 réseaux en activité, dont 457 sont situés au Québec. Certaines bannières arrivent, d’autres partent ou fusionnent, mais la croissance est soutenue. La franchise représente 405 390 emplois et 10% de la force du travail du Québec.

À titre comparatif, la France compte 2000 réseaux de franchise, mais pour une population nettement supérieure. Les Français sont très actifs dans certains secteurs comme les vêtements alors qu’ici on opère plutôt de manière corporative. Au Canada, c’est le secteur de la restauration (rapide, semi-rapide, service aux tables) qui se démarque.

DanieleHenkel.tv

Quelles sont les histoires à succès au Québec?

Il y a bien évidemment les grosses bannières de la restauration comme McDonald’s et Tim Hortons. Parmi les grands réseaux, il y a le groupe Canadian Tire qui comprend la bannière Sports Experts très connue au Québec. Dans le service automobile, il y a notamment Uniban Canada et ses filiales, dont VitroPlus, qui sont en progression. Autrement, les secteurs des concessionnaires automobiles et de la pharmacie sont parmi les plus importants en termes de chiffres d’affaires et d’emplois.

La franchise intéresse-t-elle les jeunes entrepreneurs?

J’observe que les jeunes générations ont la fibre entrepreneuriale très développée. Chaque année, on donne des séminaires sur comment franchiser son entreprise et l’on rencontre des entrepreneurs qui arrivent à la croisée des chemins et qui se demandent si c’est la bonne avenue. Investir dans un commerce comporte toujours des risques et la franchise demeure un modèle performant dont le taux de succès est plus élevé.

Pas moins de 80% des entrepreneurs qui sont à l’intérieur d’un réseau de franchise sont toujours dans les affaires après 5 ans. Chez les entrepreneurs indépendants, c’est l’inverse: seulement 20 % sont toujours en activité après 5 ans.

Quels sont les réseaux de franchise qui se démarquent à l’heure actuelle?

Copper Branch est un nouveau réseau québécois qui a bien su s’imposer ici et qui est en train de réussir son implantation en Europe. Le président Rio Infantino a d’ailleurs remporté le prix Franchiseur émergent lors du gala Maillon d’or 2019 du CFQ.

Il y a Idolem, un petit réseau de franchise en yoga chaud qui fait les choses différemment et qui tente de démocratiser cette pratique.

Je pense aussi à Daoust Forget qui oeuvre dans le secteur traditionnel du nettoyage de vêtement, mais qui a su innover avec une technologie écologique unique au monde.

Y a-t-il un renouveau dans l’industrie de la franchise? Comment s’exprime-t-il?

Certains secteurs d’activité prennent de l’importance ces dernières années, comme les résidences pour personnes âgées et tout ce qui touche les services ménagers ou à domicile pour cette clientèle. D’autres réseaux de franchises se démarquent de par leur modèle d’affaires comme Cardio Plein Air qui n’ont pas pignon sur rue, mais qui ont des cellules un peu partout au Québec. Les franchiseurs font eux aussi face aux défis qu’impose la popularité de l’achat en ligne alors ils doivent s’adapter avec, notamment, des services de comptabilité ou de formation en ligne, par exemple. Donc on voit la transformation de certaines bannières ou la création de nouvelles bannières dans le commerce en ligne.

Quels types d’entrepreneurs font de bons franchiseurs/franchisés?

Un bon franchiseur doit s’assurer de pouvoir donner le support à ses franchisés pour les aider à perdurer dans le temps.

Les franchisés sont des entrepreneurs qui investissent leur temps, leur passion, leur expertise, leur savoir dans un réseau. Ils achètent une recette, une manière de faire que le franchiseur a développé au fil des années. Or, le franchisé ne doit pas avoir l’esprit entrepreneurial trop développé, car il y a des normes et des règles à respecter. Autrement dit, il doit suivre la recette d’une très bonne soupe et non pas tenter de la changer pour la mettre à son goût.

Y a-t-il néanmoins place pour innover au sein des franchises?

Chaque secteur d’activités a ses façons de faire. Certains réseaux laissent davantage de place à la créativité alors que d’autres requièrent beaucoup d’encadrement. Cela dit, tout bon franchiseur qui se respecte met en place une structure qui peut prendre la forme d’un comité sur lequel siègent des franchisés et dont la mission est de faire évoluer le concept, d’innover.

*en termes de points de vente, selon la banque de données Indicia (mise à jour : 2017)

Quelques ressources en franchisage:

Conseil québécois de la franchise

Association canadienne de la franchise

FlagFranchise – outil qui analyse les occasions d’affaires en franchise

À propos de l'auteur(e)

Mélissa Proulx

À propos de Mélissa Proulx

Éditrice

Mélissa Proulx est une journaliste, chroniqueuse et rédactrice. Elle se consacre avec passion et créativité à l’élaboration de contenus journalistiques riches et variés depuis 2002.