L’animal de compagnie, un remède antistress pour les entrepreneurs en télétravail

Séries: Équilibre

16 juin 2020

Depuis le début de la crise de la COVID-19, vous avez été nombreux à apprivoiser le confinement et le télétravail accompagnés de votre animal de compagnie. Voici les témoignages de huit entrepreneurs qui nous parlent des bienfaits de leur boule de poils.

C’est exactement la mission que s’est donnée Kosta Impact Animal: mettre en lumière les bienfaits de l’animal de compagnie dans nos vies. «Mon chien Kosta me reconnecte à moi-même. Il me sort du contexte du travail et m’apporte beaucoup de joie. Il est un antistress incroyable!», témoigne Normand Paré que vous avez découvert dans la capsule DH rencontre: Normand et Eléna. Parmi les bienfaits les plus notables des animaux de compagnie dans le contexte actuel, il cite en exemple: combat la solitude, encourage les pauses et l’activité physique, apporte joie et apaisement. Découvrez les témoignages de huit autres entrepreneurs.

DanieleHenkel.tv
DanieleHenkel.tv
photo: @catso.co

Ma muse pour entreprendre

«J’ai trouvé mon chat Floki dans la rue pendant alors que je me rétablissais d’un traumatisme crânien sévère qui m’avait forcée à cesser mes études de pilotage d’avion. Il était faible, petit et déshydraté. Le vétérinaire ne pensait pas qu’il allait survivre. Il s’en est finalement sorti et j’ai commencé à lui fabriquer des foulards. De fil en aiguille, mon chat m’a inspiré mon projet d’entreprise d’accessoires pour animaux Catso & Co. J’ai toujours été hyper performante, anxieuse et stressée et Floki m’aide à canaliser cette énergie. Ça m’apaise de l’avoir avec moi. Il a changé mon rapport aux animaux. Grâce à lui, j’ai rencontré ceux que je considère comme mes meilleurs amis.» – Marie-Kristine Brodeau, propriétaire de Catso & Co.

Mes collègues de bureau

«Après une mise à pied temporaire de mon employeur au mois de mars, j’ai décidé d’ouvrir mon propre cabinet d’avocate. Je suis en télétravail depuis trois mois avec mes chiennes Kyra et Vie. La porte de bureau reste ouverte et elles se couchent à mes pieds. Je les ai présentés sur les réseaux sociaux en tant que mes collègues de travail (voir photo). Il m’arrive de ne pas pouvoir regarder l’écran parce qu’il y en a une qui a besoin de se faire flatter ou qui se couche sur mon clavier. Les promenades me permettent de changer d’air et de prendre l’air. J’ai toujours une source d’amour à mes côtés, ce qui rend les choses plus faciles et moins stressantes. Elles vont me manquer lorsque je vais devoir me rendre au bureau.» – Me Virginia Cabello, avocate, propriétaire de Vic Avocats

DanieleHenkel.tv
DanieleHenkel.tv

Monsieur Bonheur

«Lucky est un border collie que j’ai adopté il y a cinq ans, car mes deux jumeaux étaient fous des animaux. Il est dressé comme un chien de service. Je l’emmène partout avec moi. Avant le confinement, Lucky m’accompagnait régulièrement au bureau et il était la véritable mascotte, lui qui accueillait les gens, faisait le tour des employés pour les saluer. L’équipe se battait pour aller marcher avec lui sur l’heure du midi. Il occupe officiellement le poste de monsieur Bonheur dans notre bureau de Montréal. Depuis le début du confinement, il est avec moi au sous-sol pour travailler. Impossible de faire la tête avec lui, il remue toujours la queue, est joyeux et inspire une forme de sérénité dans la famille. C’est aussi mon compagnon de course à pied.» – Yves Delnatte, cofondateur et directeur général, Ineat Group

Du Japon jusqu’ici

«Je suis tombée amoureuse de Toky, un chihuahua dans une animalerie de Tokyo au Japon. Quand je suis rentrée au pays, je me suis renseignée pour l’adopter, mais c’était trop onéreux et compliqué. Le destin a voulu que ma nièce se rende avec sa mère à Tokyo quelques semaines plus tard et je lui ai demandé de me la ramener au Canada. Elle a dormi tout le long du vol comme si c’était normal pour elle de traverser l’océan atlantique pour venir nous rejoindre. Avec l’intensité de mes journées en pharmacie au début de la crise de la COVID-19, elle me faisait instantanément retrouver le sourire. Toky m’apporte du calme. Pour mon mari et moi, elle offre la posologie quotidienne de câlins contre l’hypertension artérielle (rires).» – Brigitte Marchand, propriétaire de Pharmacie Brigitte Marchand et Catherine Roy inc., membre du Groupe Jean Coutu

DanieleHenkel.tv
DanieleHenkel.tv

Billie, les fleurs et moi

«J’ai un travail très solitaire. Avec elle, je me sens moins seule. Lorsque la crise de la COVID-19 s’est déclenchée, mon entreprise était en pleine croissance et reposait en grande partie sur les événements. Il fallait que j’agisse vite pour trouver d’autres façons de vendre; j’avais des centaines de fleurs déjà semé! Je vivais beaucoup d’anxiété. Quoiqu’il advienne, Billie veut sa promenade ou jouer avec sa balle. C’est beau, c’est rafraîchissant et ça m’aide à relativiser. Chaque matin, je fais une promenade dans les bois avec elle, et ça démarre ma journée du bon pied. Il y a des jours où ça ne me tente pas, où j’ai mal dormi à cause du stress et cette routine me tranquillise beaucoup. Lorsque je suis paralysée par les doutes, je lui fais des câlins et sa joie de vivre me fait repartir.» – Alexandra Truchot, propriétaire de l’Atelier Alex à la campagne

Mon guide de pleine conscience

«Cooper est un golden retriever que j’ai adopté il y a quatre ans après le diagnostic d’arthrite juvénile de mon fils. Il a été obligé d’arrêter toutes ses activités sportives et se retrouvait souvent seul. Je ne me doutais pas alors à quel point le chien serait une source d’amour pour toute la famille. En télétravail à la maison, Cooper m’encourage à prendre des pauses que je ne prends pas habituellement et me fait profiter de la belle température à l’extérieur. Dans le leadership conscient, on apprend à être présent et Cooper est un véritable guide pour savourer les choses simples de la vie.» – Stéphane Leblanc, fondateur et PDG, International Centre for Conscious Leadership

DanieleHenkel.tv
DanieleHenkel.tv

Il soulage mon anxiété

«Avant d’adopter Bruce, mon conjoint et moi gardions souvent les chiens de mes amis pendant de longues périodes et j’avais constaté combien mon humeur était moins changeante et combien j’étais moins stressée à ces occasions. Mon chien a neuf mois et demi. C’est un samoyède. Ensemble, tous les trois, nous apprenons à vivre avec mon trouble d’anxiété généralisé et bien que ça ne soit pas toujours facile, avoir un chien nous permet que les crises soient moins longues et moins intenses. Bruce n’a pas suivi de formation ou de programme de reconnaissance pour chien d’assistance psychologique, mais il est attentif à mes besoins lorsque je fais des crises et me rassure. Dès son jeune âge, il a tenté de me remonter le moral dans ces situations. Maintenant, il s’approche, me lèche le visage et s’assoit à mes pieds pour que je le flatte et me calme». – Rébecca Mathieu, fondatrice et planificatrice en chef de Simplement nous

Pour d’autres témoignages, articles et contenus exclusifs sur le bien-être animal, suivez Kosta Impact Animal.

À propos de l'auteur(e)

Mélissa Proulx

À propos de Mélissa Proulx

Éditrice

Mélissa Proulx est une journaliste, chroniqueuse et rédactrice. Elle se consacre avec passion et créativité à l’élaboration de contenus journalistiques riches et variés depuis 2002.