Les Cellules de codéveloppement de Femmessor : Apprendre à mieux diriger ensemble

25 août 2021

Être à la tête d’une entreprise est une position enviable, certes, mais aussi exigeante et solitaire. Femmessor a mis sur pied des Cellules de codéveloppement qui permettent aux femmes entrepreneures de partager leurs défis avec leurs pairs en trouvant leurs propres solutions. Cette forme d’accompagnement réflexif, collaboratif et proactif a récemment été expérimentée par deux PDG qui ont su développer un leadership sain et épanoui.

Des Cellules de codéveloppement chez Femmessor, il y en a pour tous les goûts! Émergence pour les entrepreneures en démarrage ou Croissance pour celles qui gèrent une expansion. Sectorielles, selon le type d’industrie ou Relève et acquisition, et même internationale avec la cellule France/Québec. Cindy Rivard, propriétaire de Oyez Communications et MaltBroue inc, vient de s’inscrire pour une troisième année. En 2019, elle a participé à la Cellule régionale Croissance du Bas-Saint-Laurent puis en 2020 à une spécifique à l’industrie manufacturière. Quant à Schamma Rosidor, cofondatrice et présidente de Royalty Natural, elle est passée en un an d’une Cellule Émergence à un groupe Croissance, une belle preuve de la réussite de ce type d’accompagnement proposé par Femmessor.

Une approche structurée et crédible

« C’est bien plus qu’une jasette de vendredi après-midi, lance Marie-Pierre Caouette, une des animatrices de Cellules Femmessor. On ne ventile pas dans le vide. Il y a vraiment un processus rigoureux, par étapes, qui permet d’obtenir des résultats concrets à chaque rencontre, mesurables et durables ». Pour Marie-Pierre, qui a fait partie de deux ordres professionnels avant de se tourner vers le coaching en codéveloppement, il fallait que l’approche soit rigoureuse. Avec un solide background d’entrepreneure, un prérequis pour les facilitatrices, elle a pu vérifier elle-même sa pertinence. Ayant dirigé un conseil d’administration, géré du personnel, et participé à des négociations internationales, Marie-Pierre est au fait des enjeux qui peuvent déstabiliser. Son expérience lui confère de la crédibilité.

« L’animatrice comprenait les enjeux, c’était important pour moi, relate Schamma qui n’avait eu personne dans son entourage pour répondre à ses questions quand elle s’était retrouvée aux prises avec toutes les tâches dans son entreprise, jusqu’à l’embouteillage et l’étiquetage. Je n’avais aucun ami entrepreneur proche vers qui j’aurais pu me tourner de manière constructive pour savoir si ce que je faisais était correct. Je ne savais pas par où prendre mon problème. L’animatrice a su orienter et rediriger la discussion afin que les autres entrepreneures puissent relayer leur propre expérience de manière à ce que celles-ci résonnent pour moi ».

DanieleHenkel.tv

Les rencontres sont mensuelles et s’échelonnent sur une année. En voici le déroulement, qui se décline en six étapes:

  1. Une des participantes présente son dilemme dans un bref exposé.
  2. Les autres lui reflètent ce qu’elles en comprennent et lui posent des questions pour mieux cerner la problématique.
  3. Retour vers la présentatrice pour préciser ses besoins exacts et établir un contrat de consultation.
  4. Réactions et suggestions des autres participantes: tour de table, partage d’expériences.
  5. La présentatrice est invitée à réagir aux commentaires, à identifier et à intégrer les pistes de solution qui pourraient s’appliquer à son cas. Formulation d’un plan d’action à court terme et engagement pour sa réalisation concrète.
  6. Identification des apprentissages pour tout le groupe et évaluation.

Prendre conscience et briser l’isolement 

Porter un regard différent sur soi et réfléchir à sa manière de travailler, en écoutant les expériences des autres, provoque une prise de conscience. « Je dis souvent que mon rôle est de repositionner les enjeux pour les monter en hélicoptère et donner une vue globale, explique Marie-Pierre. Décoller le nez de son problème amène beaucoup de clarté et une capacité à voir le réel enjeu qui se cache derrière. Cela rallie les entrepreneures entre elles, car elles ont toutes vécu, à un moment ou à un autre, quelque chose de similaire ».

« J’ai réalisé que je n’étais pas toute seule dans mon monde », confie de son côté Schamma, qui a aujourd’hui repris les rênes de son entreprise. Elle a embauché un commis à la production, un gestionnaire de communauté et un sous-traitant en marketing. Son chiffre d’affaires  a été multiplié par huit. « J’ai appris à me faire confiance en tant qu’entrepreneure et à faire confiance aux autres. J’ai délégué à des spécialistes qui sont compétents dans leurs fonctions pour me permettre de retourner à mon rôle principal et travailler ma vision d’entreprise ».

DanieleHenkel.tv
DanieleHenkel.tv

Trouver ses propres solutions en passant par l’intelligence collective

L’animatrice demande aux participantes de partager ce qu’elles ont essayé dans leur entreprise: ceci a pour effet d’ouvrir et de challenger la vision initiale de celle qui est aux prises avec une décision difficile à prendre. « Ce partage les amène à dépasser les pistes de solutions envisagées jusque-là pour parvenir à trouver la meilleure solution pour elles-mêmes, estime Marie-Pierre. « Ça serait pourtant tellement facile de tomber dans le conseil, intime pour sa part Cindy. On ne peut pas dire : si j’étais toi, je ferais ça. La Cellule remet dans les mains de chacune le pouvoir de décider de son propre sort ». Ces interactions jaillissent de l’intelligence collective. « Elles libèrent un côté créatif et innovateur, assure Marie-Pierre. Parfois, il arrive même qu’on allume des zones d’ombre insoupçonnées chez soi. Et là, il faut avoir l’humilité d’appliquer sa propre médecine! ».

Libérer la parole n’est qu’une partie du travail. Il faut aussi développer son écoute. « C’est un défi pour ces leaders trop souvent habituées à être sur la défensive pour faire passer leurs points, explique-t-elle. Écouter pour essayer de comprendre vraiment est une compétence qu’elles pourront utiliser afin de communiquer plus efficacement avec leurs collègues, avec des clients ou avec des financiers. Elles deviendront des leaders empathiques et authentiques vers lesquelles il est naturel de se tourner ».

À cet effet, le témoignage de Cindy est éloquent  :

J’ai appris à partager, à écouter et à aller chercher ce dont j’avais besoin. J’ai accepté de vivre ma vulnérabilité sachant que j’en tirerais un apprentissage. Je me suis sentie en confiance et à l’aise de me déposer. J’ai été impressionnée par les défis d’autres entrepreneures et j’ai pu relativiser les miens. J’ai aussi eu du plaisir à partager mes bons coups! Je me suis nourrie des autres. Et en retour, je sais qu’elles sont aussi ressorties avec des tas de bonnes idées à mettre en application.

Les inscriptions sont présentement en cours: https://femmessor.com/cellules

À propos de l'auteur(e)

À propos de DanieleHenkel.tv