Les données, de l’or en barre

14 juin 2019

DanieleHenkel.tv

Claude Auchu
Expériences de marque

 

Mine de rien, il est plus que probable que vous soyez présentement assis sur une mine d’or de données, mais comme elles ne sont pas connectées entre elles, et que personne ne sait vraiment comment les exploiter, cette richesse reste dormante.

Au cours de ma carrière, j’ai plus souvent croisé des dirigeants d’entreprises ou de PME, leaders de leur industrie, qui prennent des décisions essentiellement basées sur leurs intuitions, alors qu’elles auraient pu être nourries par des données disponibles et porteuses.  En effet, selon Forrester, entre 60% et 73% des données resteraient inutilisées en entreprise. Pourtant, ces données cachent des trésors d’information vous aidant à générer de l’impact et à dépasser vos objectifs.  Je vous propose une approche simple pour commencer à maîtriser vos données et à améliorer votre performance:

1. Se fixer des objectifs d’affaires clairs

La meilleure façon pour partir du bon pied et commencer à exploiter la donnée est de partir de vos objectifs d’affaires. Préférablement chiffrés et bien définis, ils deviennent des principes directeurs pour fixer vos objectifs marketing et opérationnels. En les définissant bien, on leur adjoint les bonnes données qui nous indiqueront les indicateurs clés de performance (KPI en anglais pour Key Performance Indicators). Pour bien utiliser ces données, il faut nécessairement les mettre ensemble et les croiser. (Voir exemple fictif d’un fabricant de meubles en bois dans le tableau ci-dessous).

Mais quelles sont mes sources de données disponibles, me demanderez-vous? Les grandes catégories de données à croiser ensemble pour en sortir des apprentissages se retrouvent généralement dans les groupes suivants :

  • Données de ventes et/ou données transactionnelles;
  • Les données sur les clients;
  • Les données sur les produits, les inventaires, etc.;
  • Les données web (sites ou applications);
  • Les données publicitaires (en ligne et hors ligne);
  • Les données de tierce partie (sociodémographique, rapports d’industries, etc.)

2. Faire le tour de vos ressources et de vos talents internes

Même si vous n’avez pas nécessairement une personne responsable de la donnée dans votre entreprise, il y a certainement plusieurs individus qui portent un chapeau « données » à un moment ou un autre dans leur travail. Vous serez étonnés de constater combien de sources de données sont présentes, quoique probablement utilisées en silo.

En rencontrant et mobilisant les différents rôles qui utilisent de la donnée dans votre entreprise (comptabilité, webmestre, marketing, vendeurs) vous pourrez accomplir deux choses du même coup:

1- Faire une liste des outils en place, comprendre les données déjà disponibles et savoir comment elles sont utilisées.

2-Provoquer des conversations et un intérêt sur l’utilisation de la donnée au sein de l’entreprise et, possiblement, identifier les personnes qui pourraient être responsables d’un projet structurant sur la donnée (comme un premier inventaire des données disponibles, la création d’un premier tableau de bord, l’implantation d’une formation à l’interne sur l’interprétation des données).

Si vous avez besoin d’inspiration pour déterminer quelles données ou quels indicateurs de performance choisir et comment les utiliser, voici un site avec des indicateurs par secteur d’activité (en anglais et avec inscription gratuite nécessaire): kpilibrary.com

 

DanieleHenkel.tv

3. Identifier et adresser les freins potentiels

Même avec la volonté, les outils et les ressources en place, il y a parfois des embûches lorsqu’il est temps de mieux utiliser sa donnée. Voici les deux freins que je perçois les plus communs et certaines astuces pour les désengager :

Les chasses gardées ou le manque de transparence

Que ce soit entre collègues, départements, ou avec des partenaires externes (agences, etc.), il arrive que certains préfèrent ne pas donner accès à la donnée, par peur d’être jugé injustement ou par souci de sécurité. Il est alors important de bien expliquer que celle-ci servira à identifier les occasions favorables de croissance et d’optimisation, et ne servira pas à juger la compétence ou la performance d’individus.

La technologie

Pour certaines entreprises, les données qui ont le plus de valeur (systèmes caisses, données sur la clientèle, inventaires, etc.) se retrouvent dans des systèmes hermétiques et fermés (dépendant parfois d’une vieille technologie). Lorsque les données analysées en silo ne suffisent plus, c’est souvent à ce moment qu’il faut faire appel à des experts pour centraliser les données de façon plus conviviale et faire parler différents systèmes technologiques entre eux.

OUTIL

Donner facilement accès à la donnée

Le partage de résultats à l’interne est essentiel à la compétitivité globale de l’entreprise. Pour ce faire, les tableaux de bord sont souvent l’outil de prédilection. Grâce à des objectifs et des indicateurs précis, la mise en place de tableaux de bord pour mesurer la performance devient simple.

Il existe une panoplie d’outils de tableaux de bord selon la maturité analytique des entreprises (incluant Excel). Pour trouver un outil en temps réel, simple, gratuit, avec une certaine profondeur, Google offre Data Studio qui se connecte facilement à votre Google Analytics et plusieurs autres sources de données : datastudio.google.com.

À propos de l'auteur(e)

Claude Auchu

À propos de Claude Auchu

Associé et chef de la direction, lg2

Claude est un entrepreneur fougueux et un leader courageux, engagé et rassembleur qui fait l’unanimité au sein de son équipe, auprès des clients et de l’industrie. À la barre de la vision d’avenir de lg2, il est à concrétiser les grandes ambitions d’expansion de l’agence, tout en appuyant les présidents des 3 bureaux de lg2 à Toronto, Montréal et Québec.