Passer du B2B au B2C en période de pandémie

6 août 2020

Depuis 2017, Audrey Bernard développe, avec son équipe de Stimulation Déjà Vu, des expériences olfactives et sensorielles pour des clients dans le domaine de l’événementiel. Avec la pandémie qui est venue tout bousculer, l’entreprise a fait un pivot lui permettant de s’ouvrir au marché du B2C*.

«Déjà-Vu a débuté avec une étude scientifique dans un centre de retraite, explique d’entrée de jeu Audrey Bernard, diplômée en gestion, fondatrice de la jeune entreprise montréalaise. On connaissait le marketing olfactif, la parfumerie, l’aromathérapie, mais on voulait aller plus en profondeur en évoquant le voyage et le souvenir à travers les odeurs. On a eu raison. On a découvert comment les odeurs et les souvenirs qui y sont liés peuventt avoir un effet réel sur l’anxiété. »

Des odeurs qui font voyager

C’est à l’incubateur MT Lab qu’Audrey Bernard a eu un coup de foudre pour le milieu du tourisme et de la culture. Elle venait de trouver sa niche.  « Nous nous sommes dirigés vers des expériences olfactives et culturelles de destination à mi-chemin entre les sciences et la créativité.» L’entreprise a notamment développé pour le public, en partenariat avec Tourisme Montréal, les « cinq portes de Montréal », soit cinq odeurs typiques de la métropole: Ville aux 100 clochers, Food Truck Festival, Winter Lights, Mont Royal sous la pluie et Festival Mania. Plus récemment, elle a développé l’odeur internationale de Marseille.

DanieleHenkel.tv
DanieleHenkel.tv
Coffret ludique des souvenirs olfactifs de Montréal qui sera offert à compter de septembre.

Avec la pandémie de la COVID-19, Audrey Bernard et son équipe ont dû se réinventer. C’est alors que s’est présentée l’occasion de produire des vaporisateurs antibactériens de poche.  « Je rentrais de Paris où je travaillais sur une expérience de destination pour les Galeries Lafayette. Sitôt rentrée, on recevait le prix “Innovation” de Tourisme Montréal au Gala Distinction. Le vendredi 13 mars, du jour au lendemain, 80% des contrats étaient mis sur la glace. J’ai dit à mon équipe: “on a une semaine pour trouver une idée!” On est créatifs, on amène du bien-être, on fait voyager les gens…, j’avais confiance qu’on allait y arriver! Comme nous sommes une petite entreprise, on est habitués à être agiles.»

Jusque là, Stimulation Déjà Vu créait uniquement des expériences sur mesure pour sa clientèle. L’entreprise ne vendait aucun produit pour le grand public. « On a développé des désinfectants à main avec les odeurs du Québec. On a ajouté de l’hydratant et utilisé de l’éthanol de grande qualité pour créer un produit haut de gamme sous forme de vaporisateur de poche. J’ai appelé mon mentor Guy Gervais qui nous a aidé pour notre site transactionnel. »

Aux trois odeurs Balade en hiver, De retour de mon jardin et Voyage de ma fenêtre, s’ajoutera en août Au pied de la montagne, un produit aux effets relaxants. «Ça a été une expérience en soi de se familiariser rapidement avec le monde du commerce en ligne et des livraisons de produits, mais on s’en est bien sorti. J’étais très fière de développer des produits pour les consommateurs sans dénaturer qui nous sommes. »

Stations de désinfection design et olfactives
En plein tumulte de la pandémie, son innovation fait son chemin… Stimulation Déjà Vu s’associe à la jeune entreprise Kippop, spécialisée dans le design et le mobilier urbain. Les deux entreprises font équipe pour offrir des stations sanitaires expérientielles sans contact aux odeurs du Québec. « Parmi nos premiers clients, nous avons le Palais des congrès de Montréal qui pourra offrir un accueil plus agréable qui répond au protocole sanitaire de lavage de mains à l’entrée. Au musée Grévin, qui ouvrira ses portes en septembre, nous avons personnalisé l’offre: ce sont les personnages qui offriront la solution hydro-alcoolique dès l’accueil.» L’entrepreneure est actuellement en discussion avec les Galeries de la Capitale afin de créer une station pour les visites au père Noël avec une odeur du temps des Fêtes.

Que restera-t-il de ce marché une fois que la pandémie sera chose du passé? «Nous allons certainement garder notre site transactionnel et nos produits, même lorsque les contrats dans l’événementiel auront repris. Ces derniers mois nous ont permis de gagner en notoriété et de créer des liens avec les gens, notamment en participant à des émissions comme Salut Bonjour et La semaine des 4 Julie. Dans un monde où tout s’était arrêté, on s’est mis en mode accéléré. À tous les points de vue, les apprentissages ont été nombreux pour nous ces derniers mois!»

DanieleHenkel.tv
Les stations Sanistops aux odeurs du Québec

À propos de l'auteur(e)

Mélissa Proulx

À propos de Mélissa Proulx

Éditrice

Mélissa Proulx est une journaliste, chroniqueuse et rédactrice. Elle se consacre avec passion et créativité à l’élaboration de contenus journalistiques riches et variés depuis 2002.