Q&R: Comment préparer un plan d’affaires accrocheur et solide?

Séries: Questions & réponses

6 décembre 2018

La question de la semaine

Comment préparer un plan d’affaires accrocheur et solide?

 

Après avoir défini son modèle d’affaires, l’entrepreneur en démarrage doit commencer à imaginer, planifier et mettre en chantier son plan d’affaires. Le directeur exécutif du Pôle entrepreneuriat, repreneuriat et familles en affaires à HEC Montréal, Manaf Bouchentouf, nous explique par où commencer.

C’est quoi?

A priori, l’entrepreneur peut aborder son plan d’affaires comme un outil de communication pour approcher toute personne qui interviendra dans sa démarche. Ce document doit prendre les principaux éléments du modèle d’affaires auquel s’ajoutent un plan financier détaillé, un plan commercial, un plan marketing et un plan de production. Il est structuré en étapes, dans le temps et dans l’espace. Il définit les ressources qui seront nécessaires à chacune des étapes dans l’atteinte des objectifs qualitatifs et quantitatifs. C’est donc un plan d’exécution. L’entrepreneur appuie son cheminement avec un plan de croissance sur 36 mois, qui se doit d’être cohérent, réaliste et essentiellement appuyé sur des données ou des hypothèses crédibles.

Pour qui?

Lorsque l’entrepreneur en arrive à l’étape du plan d’affaires, il est habituellement prêt à aller chercher du financement. Son plan d’affaires lui servira alors à démontrer qu’il est en contrôle de son projet et de toutes les étapes futures de déploiement. C’est la traduction du modèle d’affaires, en actions et en résultats. Ce précieux document n’est pas strictement destiné au partenaire financier, mais peut être utile au partenaire qui oeuvre par exemple dans la recherche et développement ou même pour une autre entreprise avec qui il veut s’associer.

Comment frapper fort?

Il est essentiel que le plan d’affaires présente le lien qui unit les partenaires d’affaires dans le projet, que ce soit les fondateurs, les membres de l’équipe et les personnes qui les entourent. Pour qu’il soit percutant, il faut démontrer qu’il s’appuie sur une équipe capable d’exécuter ledit plan d’affaires. L’entrepreneur doit privilégier cet aspect très tôt dans le document, car le financement est généralement mise sur l’équipe avant le produit ou le service.

Comment convaincre?

Tout de suite après la présentation de l’équipe, il importe de démontrer ce que l’entreprise a déjà accompli. Autrement dit, on présente: «voici mon équipe et voici ce qu’on fait ». En outre, il faut revenir sur son plan d’exécution: «voici ce qu’on a réalisé à petite échelle en équipe. Maintenant, nous allons vous justifier comment on va amener l’entreprise plus loin et pourquoi on a besoin de vous comme partenaire financier».

Un plan d’affaires est basé sur des hypothèses: on ne par prédire ce qui va se passer dans le futur, mais on démontre à l’investisseur ou au banquier qu’on a pensé à des actions qui permettent d’être en contrôle de l’exécution du projet de façon assez réaliste.

L’histoire qui est racontée dans le plan d’affaires par des mots doit être soutenue dans le plan financier, par des chiffres. En fait, c’est une histoire qui se lit tant à travers les chiffres qu’à travers les mots.

 

À lire aussi: Comment prépare-t-on une première rencontre avec un banquier?

 

DanieleHenkel.tv

MANAF BOUCHENTOUF

Directeur exécutif et responsable de l’accompagnement au sein du Pôle entrepreneuriat, repreneuriat et familles en affaires à HEC Montréal

Manaf Bouchentouf, est directeur exécutif et responsable de l’accompagnement au sein du Pôle entrepreneuriat, repreneuriat et familles en affaires à HEC Montréal. Il a mis en place et dirige à ce titre l’accélérateur Banque Nationale – HEC Montréal ainsi qu’entrePrism-HEC Montréal, un incubateur novateur qui a pour mission de soutenir les entrepreneurs issus notamment des communautés culturelles.

Il est également coach et instructeur en gestion de projet, valorisation et fournit des formations ciblées en entrepreneuriat et innovation tant technologique qu’au niveau du modèle d’affaires notamment à l’école des dirigeants de HEC Montréal.

Avant de se joindre à HEC Montréal, Manaf Bouchentouf a occupé plusieurs postes exécutifs dans l’industrie au Canada et à l’international.

À propos de l'auteur(e)

Florence Thouin

À propos de Florence Thouin

Gestionnaire de communauté

Florence Thouin est bachelière en communications (stratégies de production culturelle et médiatique) à l’Université du Québec à Montréal. Son intérêt pour l’univers des réseaux sociaux découle d’abord de son amour pour les gens et de sa facilité à communiquer. Son souci à vouloir comprendre les autres et son altruisme l’a mené à être toujours en contact avec la communauté qui s’active autour d’elle.