Se tenir debout

7 mars 2019

Entrepreneuriat au féminin

Ma vie a été parsemée d’embûches et d’imprévus, tant sur le plan personnel que professionnel. Je me remets justement d’une mésaventure qui s’est déroulée à Bonaire, île des Antilles néerlandaises. Plus que jamais, je me suis rappelée que la résilience est un processus puissant qui nous permet de rebondir.

Je partage plusieurs passions avec mon conjoint: l’entrepreneuriat (il est lui aussi entrepreneur), le sport, les voyages. Nous sommes deux sportifs extrêmes amoureux de l’eau, de plage et de soleil. Depuis que nous avons nos deux filles, nous nous sommes donnés comme objectif de prendre une semaine en couple chaque année.

Cet hiver, nous avions choisi Bonaire pour faire de la planche à voile, nous évader et nous ressourcer. J’en rêvais depuis des mois! Tout avait été prévu. Les grands-parents étaient disponibles pour s’occuper de nos filles. Je m’étais même entraînée au gym avec un plan personnalisé. Dès mon arrivée, j’ai été charmée par l’île. C’était paradisiaque!

Après deux grosses journées de six heures intensives sur la planche, la fatigue musculaire a commencé à se faire sentir. J’ai décidé de faire une dernière traversée. À mon retour, une bourrasque de vent m’a fait perdre l’équilibre. En tombant, mes mains sont restées sur le «wishbone» (l’arceau qui entoure la voile).

L’impact de la torsion entre le bas de mon corps en mouvement et le haut, stable, s’est fait entendre. Tack! Un son sourd est provenu de mon genou. En douleur, j’ai crié de frustration, de déception. Pas dans cet endroit idyllique après seulement deux jours!?

M’est alors revenu en tête cette journée de décembre en 2015 où je disposais d’exactement 24h pour déménager mon agence tout entière, trouver d’autres bureaux et réinstaller mon équipe. Ma vie d’entrepreneure a été parsemée de ces moments où j’ai dû faire preuve de résilience en acceptant une situation qui était hors de mon contrôle, où rebondir était ma seule option.

Dans le cas de ma blessure, mes choix étaient les suivants:

1) ne pas accepter la situation et passer une mauvaise semaine ou

2) accepter ce qu’on ne peut changer et tenter de transformer cette situation fâcheuse en situation gagnante.

Plutôt que de m’apitoyer sur mon sort et de ruminer sur les chaises longues à regarder les autres faire de la planche, je suis passée à l’action. Je me suis tournée vers les activités de plongée sous-marine. Quel ne fut pas mon ravissement de découvrir d’incroyables récifs coralliens, d’admirer les coffre-moutons, poissons-perroquets et barracudas, de nager avec les tortues et un joli hippocampe! J’ai alors appris que Bonaire n’était pas seulement un de cinq endroits les plus réputés pour la planche à voile, mais aussi parmi les destinations les plus prisées mondialement pour la plongée. Quelle chance!

Contre toute attente, ma semaine aura été marquée par un apprentissage : celui d’accepter ce qu’on ne peut changer. Et une leçon: c’est parfois dans les imprévus que l’on fait les découvertes les plus enrichissantes.

En affaires, les obstacles se présentent le plus souvent dans un moment inopportun. Comme pour nous forcer à nous faire grandir, à développer notre résilience, cette capacité à faire du mieux qu’on peut avec une situation incompréhensible, injuste, inattendue.

À la veille de la Journée internationale des femmes, je rends hommage à toutes celles, qui, malgré les obstacles et les embûches de la vie, sont restées debout.

 

À lire si vous avez aimez: Ma vie en 3D

À propos de l'auteur(e)

Caroline Chevrier

À propos de Caroline Chevrier

Entrepreneure

Caroline Chevrier est une femme d’affaires et entrepreneure à succès. Elle fait partie des professionnels de renom dans le milieu des communications au Québec. Elle prend régulièrement la parole à titre d’experte dans les médias en ce qui concerne les enjeux en alimentation et en santé. À titre de conférencière, elle partage sa passion pour l’entrepreneuriat avec pour but d’augmenter la création d’entreprises au Québec.