Souffrez-vous d’infobésité?

20 mai 2020

DanieleHenkel.tv

Nicolas Chevrier
Psychologue du travail

 

Les médias occupent un rôle essentiel dans une société en pleine crise. Ils permettent de nous renseigner et de nous donner des informations permettant de mieux réagir face à celle-ci.

Les informations nous donnent un sentiment de contrôle plus important sur une situation. Ce sentiment de contrôle aide généralement à mieux gérer son stress. Viens toutefois un moment où l’on doit accepter les limites de notre contrôle et accepter que l’on ne puisse pas contrôler l’incertitude.

Une abondance d’informations peut toutefois avoir un quelques effets pervers.

Qu’est-ce que l’infobésité?

L’infobésité désigne une consommation excessive d’informations. L’individu passe de nombreuses heures à consommer de l’information en lien avec une situation qui génère de l’anxiété. L’objectif de l’individu est de tenter de retrouver un peu plus de contrôle sur la situation. Malheureusement, dans une situation comme celle que nous vivions actuellement, l’incertitude restera importante même si nous savons tout ce qu’il y a à savoir sur le sujet.

Ce moyen de contrôle est souvent utilisé chez les individus qui souffrent d’hypocondrie. Aller chercher l’information donne un sentiment de contrôle. Et c’est réellement le cas pour les informations importantes. Or, consommer trop d’information aura l’effet inverse, soit de nous empêcher d’apprendre à tolérer l’incertitude, une incertitude qui existe objectivement et dont on ne peut se débarrasser.

DanieleHenkel.tv

Contrôler sa consommation 

L’infobésité provoquera des montées d’anxiété, un sentiment de découragement, de l’irritabilité, un sentiment d’envahissement de la situation. Elle peut également avoir un impact direct sur nos nuits de sommeil et provoquer des insomnies et des cauchemars.

Une bonne stratégie à utiliser pour contrôler sa consommation d’information consiste à cibler une seule source d’information fiable et définie dans le temps et ne consommer que les informations qui en ressortent. Par exemple, lire le journal le matin et écouter le point de presse du premier ministre à 13h.

Gare aux théories du complot

Les théories du complot font également partie des problématiques liées aux médias. Malgré leur aspect souvent complètement farfelu pour les experts, elles permettent une explication, souvent saugrenue, d’un phénomène inconnu. Elles permettent de donner l’illusion du contrôle sur une situation incertaine.  Attention, ces croyances ont également un effet pervers, soit de miner la confiance de l’individu envers son environnement et les institutions. 

À propos de l'auteur(e)

Nicolas Chevrier

À propos de Nicolas Chevrier

Psychologue

Le Dr Nicolas Chevrier, psychologue, est titulaire d’une maîtrise en psychologie clinique et d’un doctorat en psychologie du travail et des organisations dans lequel il s’est intéressé aux impacts des facteurs organisationnels sur le développement de l’épuisement professionnel chez les travailleurs.