Transformer les conflits au travail et développer son leadership

25 juillet 2021

DanieleHenkel.tv

GABRIEL CCOPA
JOURNAL D’UN INVESTISSEUR IMMOBILIER

Alors que le sous-traitant quittait le chantier dans un élan de frustration tout en marmonnant des insultes, je fermais la porte derrière lui tout en lui renvoyant le même compliment. La raison de ce conflit? Selon moi, son ouvrage n’avait pas été bien réalisé mais il s’acharnait à me dire le contraire. Deux perspectives qui s’entrechoquaient, un peu comme si nous ne parlions pas le même langage… Par réflexe, ma première réaction a été de le blâmer pour son incompétence et de le rendre responsable.

 

Mes critères de qualité étaient-ils trop élevés ? Avais-je été assez précis dans mes attentes ? J’avais à ce moment l’impression d’être mal outillé pour gérer ce genre de situation adéquatement. Puisque je n’en étais pas à ma première fois, il était temps d’y remédier! Dans le domaine de la rénovation, les situations potentielles de conflits sont légion, que ce soit par rapport à l’état des chantiers, aux délais de livraison ou à la qualité du rendu final.

 

DanieleHenkel.tv

Développer son pouvoir d’influence et de motivation

Alors que j’étais en chemin de retour à la maison, je me suis souvenu d’un livre sur la résolution de conflits, la négociation et les comportements humains, How to win friends and influence people de Dale Carnegie. En m’y replongeant le soir même, je suis resté bouche bée en déterrant peu à peu toutes les erreurs que j’avais commises au cours des dernières années. Nombreuses avaient été les fois où face à des délais serrés, j’avais poussé les employés à accélérer leur cadence sous prétexte que nous étions trop lents et pas assez productifs. Évidemment, ceci avait eu pour incidence de les démoraliser et, ironiquement, de nuire à leur productivité.

 

DanieleHenkel.tv

Charles Schwab, éminent homme d’affaires du 20ième siècle, a dit que c’est en encourageant l’autre que l’on révèle et que l’on développe ses meilleurs dons. Comment appliquer ce principe afin de réussir à influencer un employé ou un sous-traitant à vouloir donner le meilleur de lui-même au travail?

Se mettre à la place de l’autre

Henry Ford aussi a dit : « L’un des secrets du succès, c’est la faculté de se mettre à la place de l’autre et de considérer les choses de son point de vue autant que du nôtre. » Si ce grand entrepreneur vivait avec ce principe, j’ai jugé que c’était probablement une bonne idée de le mettre moi aussi en pratique afin d’améliorer mes relations avec autrui. Après tout, la règle d’or n’est-elle pas de traiter les autres de la manière qu’on aimerait qu’on nous traite? Il est souvent plus simple de trouver les erreurs et de blâmer plutôt que d’essayer de comprendre. L’expérience m’a appris que critiquer est un acte futile qui ne fait que mettre la personne sur la défensive et ternir son sentiment d’importance. Voilà des vérités qui ont définitivement remis mes compétences de gestion en question. Être compréhensif et indulgent requiert du caractère et du contrôle de soi, une maîtrise qu’il est possible d’acquérir si on le désire.

Engager et communiquer

À mes débuts en affaires, lorsqu’un employé commettait une erreur, ma première réaction était de le réprimander sans même avoir sa version des faits. Je gérais maladroitement mon équipe en donnant des ordres directs, que je croyais clairs et évidents. L’expérience m’a appris qu’il est plus efficace de formuler ma directive autrement, sous forme de question par exemple, et de me mettre à sa place pour mieux comprendre et l’engager dans la façon d’arriver au résultat.

Dernièrement, il m’est arrivé cet incident: j’avais donné la consigne de protéger les planchers nouvellement installés et quand je suis arrivé, ils étaient couverts de débris. Mais cette fois-ci, ma réaction a été en deux temps. D’abord, j’ai souligné ce qui avait été bien fait: “le travail d’installation est impeccable”. Puis, j’ai ajouté un commentaire constructif, engageant et empathique: “je sais à quel point c’est important pour vous, comme pour moi, que le travail soit bien fait. En protégeant mieux les planchers, on va pouvoir maintenir notre standard de qualité jusqu’à la fin du projet. Depuis, les planchers ont toujours été protégés. J’ai pris conscience de l’importance de souligner régulièrement les accomplissements de mes employés plutôt que de mettre l’emphase sur leurs points à améliorer.

Derrière les plus grands défis se trouvent les plus grandes opportunités

Avec mon récent projet immobilier à la hauteur de 1 million $ à Saint-Lambert, mon plus ambitieux jusqu’à présent, j’ai géré plus de 30 sous-traitants et 60 fournisseurs, en parallèle avec mon équipe d’employés au quotidien. Ceci a été une opportunité unique pour apprendre à développer mes capacités de gestion et mon leadership. Bien que chaque conflit me laissait un goût amer, il représentait une opportunité de croissance et d’apprentissage. Si j’avais à retenir une seule leçon de mes 6 années en affaires, c’est que les meilleurs leaders sont ceux qui savent communiquer efficacement, spécialement lorsque surviennent des problèmes.

Qu’on le veuille ou non, nous serons tous impliqués dans des situations déplaisantes dans un milieu de travail. Il faut simplement garder à l’esprit que celles-ci peuvent soit nous démoraliser, soit servir de carburant pour s’améliorer, une option définitivement plus porteuse de succès.

À propos de l'auteur(e)

Gabriel Ccopa

À propos de Gabriel Ccopa

Président d'Excellence Construction Rénovation

Gabriel Ccopa est le fondateur d’Excellence Construction Rénovation, une entreprise spécialisée en projets immobiliers de luxe. Ce jeune entrepreneur a pour mission de redéfinir les standards de qualité en rénovation de propriétés haut de gamme.