Votre avocat sera-t-il remplacé par un robot?

5 avril 2021

DanieleHenkel.tv

Me Selena Lu
Chroniques techno-juridiques

 

Comme avocate, j’ai le grand privilège de conseiller chaque jour des entrepreneurs brillants et de vivre avec eux les hauts et les bas de l’entrepreneuriat. En affaires, on veut que les choses bougent, et vite. On me lance même à la blague que « L’avocat est un mal nécessaire! » Si Me Selena-Bot (mon double robotisé) pouvait rédiger votre convention entre actionnaires en seulement une heure plutôt que cinq, seriez-vous tenté de me remplacer? Prudence et précaution sont toutefois de mise…

On parle beaucoup d’intelligence artificielle, et pour cause : Montréal est une plaque tournante de ce domaine de pointe qui est déjà omniprésent dans notre réalité quotidienne. De Siri sur votre iPhone à la reconnaissance faciale sur Facebook, l’intelligence artificielle (« IA ») s’implante partout, rapidement et pour de bon.

DanieleHenkel.tv

Gérer les risques

L’IA réduite à sa plus simple expression est un ensemble de technologies qui visent à simuler l’intelligence humaine. Vous ne serez donc pas étonnés que les avocats les plus futés se servent déjà de l’IA! Cependant, la plupart de ces outils ne sont pas encore tout à fait adaptés à notre droit civil québécois et ne maîtrisent pas encore la langue de Molière. Avec la hausse du nombre de cyberattaques et la législation plus exigeante en matière de protection des renseignements personnels, il est nécessaire de bien comprendre la machine. Il faut notamment s’assurer de prendre les mesures appropriées pour gérer les risques.

En 2018, Lavery Avocats mettait sur pied le Laboratoire juridique Lavery sur l’intelligence artificielle (« L3IA »). Depuis sa création, le L3IA a déjà analysé et testé plus de 50 outils d’IA. Certains ont été intégrés à notre pratique et à nos stratégies. Nous collaborons activement à la mise en application de différents projets d’IA et travaillons étroitement avec les chercheurs dans ce domaine.

Meilleur contrôle qualité

Concrètement, avec l’IA, je peux me libérer des tâches qui n’ajoutent pas de plus-value, car la technologie réalise certaines opérations répétitives et prévisibles avec une vitesse et une précision inégalables. Par exemple, l’IA peut passer en revue un grand volume de documents lors d’une transaction pour en sortir les éléments pertinents, sans oubli ni fatigue. Les juristes peuvent aussi faire réviser leurs documents par un système d’IA qui signalera ambiguïtés et contradictions. L’avocat produit plus rapidement et plus sûrement un document parfait pour son client. Grâce à ces outils, on améliore notre productivité tout en s’assurant un meilleur contrôle de qualité. Ces avantages se traduisent par une économie de coûts et de temps autant pour l’avocat que pour son client: tout le monde y gagne!

L’IA, dans le domaine juridique, va plus loin encore : des tribunaux entièrement virtuels ont vu le jour, et des plateformes permettent déjà aux gens de régler certains différends. C’est donc dire que l’IA, au lieu de déshumaniser le droit, permet d’améliorer l’accès à la justice.

L’humain avant tout

Toutefois, vous constaterez rapidement que l’apport stratégique et l’expertise de l’avocat restent irremplaçables. Après tout, ce n’est pas Me Selena-Bot qui va négocier votre bail commercial ou qui va réfléchir avec vous à votre plan d’expansion. L’humain demeure au cœur de la relation de confiance entre l’avocat et son client. Je serai donc là pour rester (une chance!) et vous aider à tirer parti de ces nouvelles technologies!

DanieleHenkel.tv

À propos de l'auteur(e)

Selena Lu

À propos de Selena Lu

Me Selena Lu

Selena Lu est associée au sein du groupe Droit des affaires de Lavery et concentre sa pratique en fusions et acquisitions et en rédaction de contrats types, dont les baux, les contrats de franchise, les contrats de distributions et les contrats de financement.